Accueil

 

Bienvenue Sur ce Site

MAZUBERT JEAN-PIERRE

SCULPTEUR POST CUBISTE

http://www.akoun.com/home.asp?l=FR

Ma Galerie ARTMAJEUR  

Artmajeur.com/mazubert  

Un site D'Artiste a découvrir

http://www.opus-decor.com/ 

 

In 2004 Jean-Pierre Mazubert became entranced with Cubism and his latest theme 'Women and Music' displays his enthusiasm not only for the soft and gentle forms of the female body but also the combination and development of this within the architectural strictures of his talented stonemasonery and sculptures.

 

 Né en 1958

Tailleur de pierre "Ornemaniste "

Accadémie des Arts d'Ixelles (Brussel )

 

Mazubert, sculpteur de la pierre brute à la pierre taillée - Cancale

mardi 23 avril 2013
Jean-Pierre Mazubert tente via la sculpture de reproduire une entité douée de vie.

 

 

Trois questions à...

Jean-Pierre Mazubert, sculpteur

Comment est née votre passion ?

Enfant, j'avais un oncle qui habitait Vallauris, le village de Picasso, où de talentueux sculpteurs et peintres ont séjourné : Giacometti et Fernand Léger entre autres.

Mes vacances, je ne les ai pas passées à la plage, mais dans l'atelier d'un potier. Toucher la terre, observer la transformation qui s'opère sous les mains de l'homme, suivre le mouvement qui donne la forme, ce côté sensuel m'a enthousiasmé. J'ai su après cela que je consacrerai ma vie à la création artistique, et c'est vers la sculpture que je me suis orienté.

Quelle formation avez-vous ?

En 1980, j'ai obtenu un diplôme de tailleur de pierre, et j'ai travaillé dans des entreprises en lien avec les monuments historiques. En 1994, j'ai suivi une formation d'ornemaniste, spécialisé dans la sculpture animalière et florale. J'ai travaillé à la basilique Saint-Denis, à Paris, au Louvre et aux Invalides. J'ai aussi collaboré sur un chantier européen au Conservatoire national des arts et métiers, ce qui m'a permis de rencontrer des tailleurs de pierre d'autres pays, réunis autour d'un vecteur commun, l'amour de notre métier.

Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Le cubisme m'a influencé et un imaginaire débordant. La sculpture, c'est avant tout une recherche d'harmonie et d'équilibre. J'essaie, avec la pierre brute, de tailler les formes originales que j'ai imaginées, tout en me laissant porter par de la musique qui est une alliée précieuse. J'aime travailler la stéatite ou pierre à savon, une pierre tendre, qui « tient les arêtes », et ne trahit pas le geste. Le sculpteur est un accoucheur du minéral, qui d'un bloc de pierre fait naître une forme.

Du jeudi 25 avril au mercredi 1 er mai, exposition de Jean-Pierre Mazubert, sculpteur, et Ofil, peintre, intitulée De pierre et de mer inconnues, au port de la Houle, salle Yvain. Vernissage à 18 h, samedi 27.

 

"Comme dans les sculptures de l'art Africain, la question n'est pas de
trouver une ressemblance d'après un modèle, mais d'essayer de reproduire via
la sculpture, une entité douée de vie, comme c'est le cas dans l'art
classique. La sculpture cubiste ne fonctionne pas comme un miroir de la
réalité, mais en dissociant le contenu de la forme. Ce qui rend cet art
difficile vu l'absence de détails, tout en devant restituer clairement le
motif représenté.

 C'est le mouvement cubiste, en 1911, qui sera le précurseur de tout  l'art moderne du vingtième siècle
. A partir de ce moment, toutes les règles subies par les peintres et les sculpteurs depuis quatre cent ans n'ont plus cours
Un nouveau concept de vision et de construction de l'oeuvre d'art est né,et la référence à une réalité n'est plus nécessaire.
  Les académies et autres écoles des Beaux-arts ne sont plus un passage obligé pour qui veut se prétendre artiste
. L'art abstrait commence à voir le jour, et on connaît, une véritable frénésie. pour enchaîner les nouveaux mouvements dans la peinture et la sculpture. Un mouvement est à peine en route, qu'on en voit surgir un autre qui le démode,
 sans qu'on ait eu le temps d'aller jusqu'au bout des possibilités du premier.
La création nouvelle devient une obligation, si un artiste veut avoir une chance de se faire remarquer en accédant aux cimaises d'un musée. Les critiques d'art se mettent à mépriser tout ce qui semble avoirété déjà vu, et il faut sans cesse innover pour leur plaire.On est en fait passé d'une forme d'intolérance à une autre,ne laissant pas aux artistes en  la liberté et la possibilité de retourner dans certains styles du passé qui n'ont pas été exploités à fond. Je pense
par exemple au Cubisme, sur lequel on peut encore travailler et découvrir de nouvelles constructions
 L'impressionnisme peut se prêter également à d'autres interprétations.
Les domaines d'inspiration restent encore infinis dans les
mouvements artistiques précédents, et je souhaite vivement qu'on
.encourage les artistes à peindre et a sculpter selon leurs coeurs et non plus par rapport à ce qu'on leur impose
"

de Robert Crouzet  ( membre de l'Union Française des Experts)

  

 

Matière propice à toutes les inspirations
La stéatite, également connue sous le nom de pierre à savon, provient des gisements du Brésil, d'Inde, de Chine, du Canada ou encore d'Australie. Les premières traces de la stéatite remontent à plus de mille ans. Elle était à l'époque utilisée en Asie pour la réalisation d'objets d'art et d'accessoires ménagers. En Chine, la dynastie des Mings (1368-1644) s'éprit de cette pierre qui supplanta le jade, beaucoup plus onéreux. L'engouement suscité par la stéatite gagna ensuite la Grèce Antique, notamment la Crète, l'Afrique puis l'Europe, où elle fait son apparition au cours du XVIIIe siècle. La stéatite représente aujourd'hui une alternative de choix face au marbre, au grès ou encore au granit. Ses qualités justifient le choix des sculpteurs : elle offre une richesse chromatique remarquable. En effet, chaque pierre est unique et présente une dominante de couleur particulière.
Sa composition géologique se caractérise par une tendresse voluptueuse dont le sculpteur pourra profiter à sa guise.

Egypte, Chine et Brésil : une pierre aux origines multiples
La stéatite est également connue sous le nom de "pierre à savon" ou de saponite à cause de sa composition chimique. Son étymologie provient du grec "steatos" qui signifie graisse. Elle doit sa souplesse à sa densité de 3 g/cm3. C'est seulement après un polissage qu'elle révèle son éclat légèrement brillant et son aspect marbré. Les sources d'approvisionnement en stéatite se situent aux quatre coins du monde. Des carrières sont exploitées au Brésil, en Inde et en Chine, mais aussi en Australie, au Canada et en Allemagne. Les pierres présentent des caractéristiques différentes selon leur origine, et sont sélectionnées en fonction de critères très précis pour offrir un matériau de très grande qualité

L'art grec a également eu recours
à la pierre à savon pour la réalisation de récipients et de sceaux Très utilisée en Chine mais aussi en Afrique et en Iran, la stéatite est la pierre des artisans par excellence. En Asie, la tradition du travail de la stéatite remonte à plus de mille ans, pour la réalisation d'objets d'art mais aussi d'ustensiles ménagers tels que des assiettes, des vases, des théières, ou des boîtes. En Chine, c'est au cours de la dynastie des Ming (1368-1644) en particulier, que l'usage de la stéatite prend véritablement son essor. En effet, elle remplace l'usage traditionnel du jade, beaucoup plus cher.

La Grèce antique, et surtout les artisans crétois, ont également recours à cette pierre pour la fabrication de récipients et de sceaux. De nombreuses réalisations peuvent être contemplées en Crête au musée d'Héraklion. Les Indiens, les Afghans, les Egyptiens et même les Vikings utilisent la stéatite pour réaliser des bijoux ou des barres d'argent. En Afrique, les figurines en stéatite connaissent leur heure de gloire au Zimbabwe, entre les XIe et XVIe siècles.

expo-st-hilaire-005-1.jpg



  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 


  

 

 

Vous êtes le 13 728ème visiteur
artprice

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×